Les voyages forment la jeunesse.

objectif je te ruine ta photo super souvenir du mur de berlin : ok.
Dans la vraie vie de tous les jours, j'ai une acolyte sympathique qui s'appelle Clara. Elle et moi, on est a peu près tout pareil, à quelques détails près (elle est brune à la base, mais chut). Bref, l'année passée, c'est avec elle que je foulais pour la première fois le sol berlinois, par moins quinze degrés celsius, en plein décembre. Autant te dire qu'on a beaucoup visité, mais qu'on était quand même forcée de s'arrêter toutes les deux heures malgré notre équipement spécial pôle nord, au risque de perdre des orteils de froid. Hier, on s'est dit qu'on partirait bien quelque part, de nouveau, juste après avoir changé ma photo de profil facebook pour celle qu'on avait prise dans un bar berlinois au papier peint kitsch. Aujourd'hui, on s'est dit "partons vraiment tiens!", et ce soir, elle m'a déjà trouvé un vol, une destination, un hôtel. 

Ainsi, je vais découvrir la ville de Madrid. J'aime bien partir en voyage avec Clara parce qu'elle a le sens du business (29 euros l'aller retour en avion), qu'elle a le sens de l'orientation (même si à Londres, je suis imbattable), et qu'elle sait aussi bien se lever à 9heures pour marcher toute la journée que suivre le rythme en sortant le soir. En plus, elle accepte mes plans pourris de fille sans le sou. A Berlin par exemple, pour le petit déjeuner à l'auberge y'avait du jambon et du pain noir, alors nous discretos on s'est fait des sandwich pour le midi (économies économies). Je vous dirais pas dans quoi on l'a emballé mais c'était drôle. 

Un peu traumatisée par les températures berlinoises, on espère bien faire péter les robes légères et les petits blousons fin avril, et si avec un peu de chance, on peut revenir un peu bronzées... Ma qué, je promets d'apprendre à parler espagnol pour de vrai. Oui, pour évoquer ce point, j'espère que la barrière de la langue ne sera pas trop un souci (-les copains si c'est pour faire une blague naze, abstenez vous merci, et retournez sur mon fb) : les seuls mots que je recrache en espagnol étant "que calor", "la cuenta por favor" et "me llamo anastasia y tengo 20 anos" j'espère ne pas me perdre dans la cité madrilène. 

Et pour la chute, je reprendrais une phrase de cette célèbre poète "peu importe la destination pourvu qu'on ai l'ivresse". (tout est dit)

8 commentaires:

  1. Si moi je veux savoir dans quoi tu as emballé ton sandwich... Je n'ose pas faire la proposition qui me vient à l'esprit ça aurait été bizarre comme conditionnement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah non mais c'était bizarre de toute façon ! :p

      Supprimer
  2. Tu vas en avoir de l'ivresse en Espagne, ça c'est sûr ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce qui est bien c'est que les bar à tapas font INTEGRALEMENT partie de la visite ;)

      Supprimer
  3. Merde chaude keub, t'es vraiment un troud de mettre cette photo. Cela dit c'est n'hésite pas à faire plus souvent un éloge de ma personne, ça réchauffe le coeur (comme les formes et les rondeurs). J'espère qu'on n'aura pas à emballer de la paella parce que notre technique berlinoise ne serait pas tout à fait appropriée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai que ça risque d'être compliqué, mais j'espère qu'en auberge au petit dej y'a pas de paella quand même?

      Supprimer
  4. et demande "dos canas" pour avoir deux demi à la pression et pas "dos cervezas", c'est mon conseil madrilin... sinon, le parc du retiro est sympa, sinon madrid est sympa (le quartier dos del mayo, notamment) un peu le quartier populaire à la belleville parisienne!! bon voyage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ces conseils :) je prends note !

      Supprimer

 

WE HEART IT

je piaille

instagram